An occasionally irregular blog about orthodontics

Que se passe-t-il avec Invisalign ?

By on December 11, 2017 in French with 0 Comments
Que se passe-t-il avec Invisalign ?

 

Ce post concerne l’ouverture récente d’une boutique Invisalign et leur nouvelle campagne publicitaire. L’introduction des aligneurs par Invisalign a été l’un des développements les plus importants en orthodontie. Depuis, Invisalign est une entreprise majeure en orthodontie qui travaille avec les orthodontistes et les dentistes afin de distribuer une orthodontie par aligneurs. Récemment, Invisalign a acheté des parts importantes auprès de Smile Direct Club (SDC). Smile Direct Club fournit des aligneurs directement aux patients sans qu’ils aient à voir un dentiste. J’ai écrit à ce sujet précédemment.

Il semble maintenant qu’Invisalign propose une offre similaire avec l’ouverture d’une boutique Invisalign en Californie. Voici la façon dont les soins sont délivrés :

  • Une personne intéressée par un traitement orthodontique se rend à la boutique.
  • Le personnel, qui n’est pas toujours qualifié en chirurgie dentaire, discute avec elle du traitement et réalise une empreinte optique de ses dents.
  • Le technicien réalise son ClinCheck et discute du traitement avec le patient.
  • Le patient choisit ensuite un dentiste/orthodontiste à proximité.
  • Invisalign envoie les documents cliniques au dentiste/orthodontiste. Celui-ci décide alors s’il souhaite prendre en charge le patient et si des modifications du plan de traitement lui semblent nécessaires.
  • Le patient se rend en consultation auprès de son dentiste/orthodontiste pour vérifier l’ajustement des aligneurs et pour le suivi de son traitement.

Ils ont également lancé une campagne publicitaire qui suggère que les appareillages fixes sont une technologie obsolète. En voici une capture d’écran. De manière intéressante, je n’ai pas encore vu d’essai clinique de haute qualité qui montre que les traitements à l’aide de gouttières Invisalign sont aussi efficaces que les traitements avec un appareil fixe. L’utilisation de daviers est également étrange. Cette pub concerne-t-elle les traitements avec extractions ou est-ce une façon de renforcer le propos de l’image « Serrer ? Plier ? Torquer ? De l’histoire ancienne. » ?

 

Depuis la parution de cette publicité, l’AAO (American Association of Orthodontists) et la CAO (Canadian Association of Orthodontists) ont écrit à Invisalign qui a répondu par un courrier d’excuses. Cependant, dans ce courrier, le PDG d’Invisalign a écrit :

« Nous savons que les docteurs et les consommateurs ont des choix concernant le traitement, et tandis que nous pensons que les aligneurs sont l’option la plus moderne et la meilleure pour aligner les dents, nous voulons faire passer ce message de façon bénéfique pour notre marque. »

Il semble qu’Invisalign fait la promotion de leur produit auprès des patients comme étant une technique plus avancée que les appareils fixes.

Y a-t-il un problème ?

 Je ne peux qu’apporter mon interprétation concernant la création d’une boutique dans le cadre des réglementations dentaires en vigueur au Royaume-Uni. Je pense qu’il y a là plusieurs problèmes. Ces problématiques sont liées à l’éventuelle absence d’un dentiste au sein de la boutique Invisalign.

J’ai envoyé un e-mail à Invisalign pour éclaircir ce point, ils ne m’ont pas encore répondu. Cependant, les informations de cette boutique ne suggèrent pas la présence d’un dentiste sur les lieux.

Évaluation de l’état de santé bucco-dentaire

La première étape de n’importe quel traitement dentaire doit impliquer une évaluation complète de l’état de santé bucco-dentaire du patient. Ceci ne peut être réalisé que par un dentiste qualifié et inscrit au conseil de l’Ordre et ce dans le cadre de sa pratique. Dans le modèle de boutique Invisalign, je ne vois pas comment cette évaluation essentielle est faite ; car le patient n’est a priori pas vu par un dentiste. C’est un problème fondamental lié aux soins du patient.

Consentement

Le consentement éclairé doit être obtenu avant le début du traitement. La seule personne apte à obtenir un consentement éclairé pour un traitement orthodontique est un chirurgien-dentiste. Ainsi le consentement au traitement ne peut pas être obtenu par la boutique. Il est important de noter que si les aligneurs sont réalisés avant le début du suivi par un dentiste, le consentement ne peut être que rétrospectif. Ceci implique un risque considérable.

Cependant, si le dentiste de suivi réalise un examen clinique du patient et commande ensuite des aligneurs après cet examen en face-à-face, le consentement pleinement éclairé peut être obtenu à partir du patient bien informé.

La pratique illégale de l’art dentaire

Je ne suis pas certain à 100% concernant cette problématique. Comme les empreintes sont réalisées en vue d’une planification thérapeutique et pour la réalisation d’aligneurs, elles peuvent être considérées comme relevant de la pratique de l’art dentaire. Au Royaume-Uni, seuls les dentistes et professionnels de la santé bucco-dentaire sont en droit de pratiquer la dentisterie de façon légale, dans un cadre de pratique défini. Par conséquent, si ce moyen de livraison de traitement était réalisé au Royaume-Uni le technicien de la boutique aurait une pratique illégale et pourrait être poursuivi en justice.

Qui prend la responsabilité du traitement ?

Ceci est clair. C’est le dentiste qui réalise le suivi du traitement. Le personnel qui a établi le plan de traitement n’est pas responsable. Par conséquent, s’il y a des problèmes sévères concernant ce traitement, le dentiste assurant le suivi thérapeutique pourrait faire l’objet d’une audience concernant son habilité à exercer.

Je ne suis pas sûr quant à la réglementation dentaire des États-Unis. Je pense que cela varie d’un État à l’autre ?

Qu’est-ce que j’en pense ?

D’après mes connaissances et mon interprétation de la réglementation dentaire au Royaume-Uni, je ne suis pas sûr que ce type de traitement puisse être proposé au Royaume-Uni. Un dentiste installé au Royaume-Uni a déjà tenté de fournir des traitements à l’aide d’aligneurs sans consultation dentaire il y a un certain temps. La société britannique d’orthodontie ou BOS (British Orthodontic Society) l’a dénoncé au Conseil de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes (le GDC-General Dental Council), et il a été interdit de pratique en attendant son audience disciplinaire.

Le directeur du conseil de discipline du GDC, Jonathan Green, a dit :

« Les consultations en face à face sont un aspect essentiel lorsqu’il s’agit de dispenser des soins en toute sécurité au patient. »

« Lorsqu’un modèle commercial compromet potentiellement les soins du patient ou risque d’être incompatible avec nos exigences concernant l’équipe dentaire, nous agirons. »

Il serait intéressant d’entendre les points de vue des sociétés de spécialistes ou autres modérateurs au vu de ces nouveautés. Ce n’est que le début et tout est très calme (bien que l’AAO et la CAO aient écrits des courriers à Align au sujet des publicités mais pas à propos de la boutique).

AAO vous êtes encore là ou juste confortablement endormis ?

 

(Visited 68 times, 1 visits today)

Post a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top

Pin It on Pinterest