An occasionally irregular blog about orthodontics

AcceleDent accélère-t-il la vitesse des traitements Invisalign ?

By on February 25, 2019 in French with 0 Comments
AcceleDent accélère-t-il la vitesse des traitements Invisalign ?

Nous aimerions tous déplacer les dents plus rapidement. Ce nouvel essai clinique s’intéresse à l’effet d’AcceleDent sur le taux de déplacement dentaire avec Invisalign.

Des études récentes ont montré à l’aide de bons essais cliniques randomisésqu’il n’y avait pas de preuves qu’AcceleDent augmentait la vitesse du déplacement dentaire. Cependant, une des critiques de ces études et que les auteurs n’ont pas adapté leurs intervalles de rendez-vous pour refléter les déplacements dentaires plus rapides. Ces auteurs l’ont fait dans ce nouvel essai clinique. Je le trouve intéressant mais nous devons l’interpréter avec prudence !

Accélération du traitement par aligneurs à l’aide de vibrations basse-fréquence : un essai clinique randomisé monocentriqu

Luca Lombardo et al, EJO Advanced access:

doi:10.1093/ejo/cjy076

Une équipe de la magnifique ville de Ferrara en Italie a écrit cet article, l’European Journal of Orthodonticsl’a publié.

Qu’ont-ils demandé ?

Ils ont essayé de répondre à la question suivante :

« Y-avait-il un effet sur la précision du mouvement dentaire avec Invisalign lorsque des vibrations basse-fréquence étaient utilisées avec des aligneurs changés tous les 14 ou 7 jours ? »

Qu’ont-ils fait ?

Ils ont fait un essai clinique randomisé à 3 bras parallèles. Le PICO était :

Participants : 45 patients orthodontiques d’un âge moyen de 27 ans (14,8 à 46,9 ans).

Intervention : l’étude avait trois interventions :

  • A : patients avec traitement conventionnel par aligneurs et changement tous les 14 jours.
  • B : aligneurs changés tous les 14 jours avec 20 minutes de vibrations.
  • C : aligneurs changés tous les 7 jours avec 20 minutes de vibrations.

Variable étudiée : précision des mouvements dentaires par rapport à la prescription (Clin Check).

Ils ont relevé des données à partir des modèles numériques pré- et post-traitement ainsi que des modèles finaux idéaux. Ils ont analysé les mouvements dentaires à l’aide de superpositions sur une grille cartésienne construite à partir de certains points dentaires. En fait, ils ont superposé sur des dents qui pouvaient bouger, j’y reviendrai plus tard.

A partir de ces données ils ont calculé la précision des mouvements dentaires.

Ils ont étudié les mouvements dentaires individuels à l’aide de simples analyses statistiques univariées. Ils n’ont pas fourni d’informations sur la durée totale du traitement pour les différents groupes. Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas fait figurer cela dans l’article.

Qu’ont-ils trouvé ?

Tous les patients ont terminé l’étude. En observant les données sur la coopération avec le dispositif AcceleDent, ils ont trouvé un taux de compliance de 80% avec les 20 minutes d’utilisation quotidienne.

Ils ont fourni une grande quantité de données sur les mouvements dentaires prévus et ceux qui se sont réellement produits. C’était vraiment déconcertant. De ce fait, je me suis concentré uniquement sur la variable principale concernant la précision des mouvements dentaires. Cependant, celle-ci était également assez complexe et se limitait à des degrés de rotation dentaire. Dans d’autres tableaux ils divisaient les mouvements dentaires selon la localisation maxillaire et mandibulaire et par groupe de dents. Ils n’ont pas fait figurer d’informations sur le mouvement dentaire total dans ces tableaux. La seule chose importante que j’ai pu en tirer était que les différences de précision étaient faibles car inférieures à 0,7°.

Ils mettaient ensuite en avant les variables avec des différences statistiquement significatives sans prendre en compte leur niveau de significativité clinique.

Leurs conclusions

Pour finir ils ont conclu que :

  • les vibrations n’avaient pas d’effet sur la précision des mouvements dentaires lorsque les aligneurs étaient changés tous les 14 jours
  • lorsqu’ils changeaient les aligneurs tous les 7 jours avec des vibrations, il n’y avait pas de différences avec les protocoles à 14 jours.

Mais ensuite ils ont également affirmé que :

« Dans notre échantillon, le fait d’ajouter des vibrations basse-fréquence au protocole d’aligneurs nous a permis de réduire le temps de traitement global de 50% sans compromettre la précision des mouvements. Ceci semble être en accord avec les recherches montrant d’un point de vue clinique que les forces vibratoires stimulent l’activité cellulaire lors de traitements orthodontiques. »

Les seules preuves que j’ai pu trouver étaient que le protocole à 7 jours + vibrations conduisait aux mêmes mouvements dentaires que les protocoles à 14 jours. Malheureusement ceci est un commentaire totalement incorrect et trompeur. Ils n’auraient que pu faire cette affirmation s’ils avaient inclus un groupe qui changeait ses aligneurs tous les 7 jours sans vibrations. Le changement d’aligneurs tous les 7 jours aurait pu à lui seul, et sans vibrations, accélérer le mouvement dentaire.

Qu’en ai-je pensé ?

J’ai épluché cet essai clinique et je trouve qu’il y a un certain nombre de problèmes sérieux :

  • lorsque l’on s’intéresse au risque de biais, on constate qu’ils n’ont pas fourni d’informations sur la randomisation et la mise en aveugle, ce qui en fait une étude à risque élevé de biais.
  • le calcul de la taille d’échantillon n’était pas adéquat car ils ne donnaient pas assez de détails sur la taille de l’effet qu’ils espéraient mettre en avant.
  • l’analyse statistique était trop simple, elle aurait dû être multivariée, ce qui aurait permis de prendre en compte des facteurs de confusion tels que le sexe ou la malocclusion de départ.
  • ils mesuraient le mouvement dentaire à partir d’un plan de référence basé sur les dents. Celles-ci ont pu bouger, c’est pourquoi c’est entièrement trompeur.
  • l’étude avait besoin d’un groupe avec un protocole de changement à 7 jours sans vibrations afin de répondre à l’hypothèse.
  • les valeurs mises en avant n’étaient d’aucune significativité clinique.
  • ils n’ont pas publié la durée totale des traitements, ce qui constitue un problème majeur car c’est la variable la plus utile et la plus pertinente cliniquement.

Je suis désolé d’être si critique mais un journal revu par des pairs a publié cet article avançant des affirmations qui peuvent être utilisées dans du matériel publicitaire. Je ne comprends toujours pas comment ils en sont venus à leur conclusion positive sur les effets d’AcceleDent.

Conflit d’intérêt : cette étude a été soutenue par une bourse de recherche d’OrthoAccel Technologies.

Related Posts

Post a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top

Pin It on Pinterest

Share This