July 19, 2018

La piézocision accélère beaucoup le déplacement dentaire : un nouvel ECR

Les chercheurs mènent beaucoup d’études sur les moyens pour accélérer le taux de déplacement des dents. Cette nouvelle étude montre un effet notable des traumatismes localisés.

J’ai posté plusieurs fois au sujet des recherches réalisées afin de réduire la durée du traitement orthodontique. En général, elles ont montré qu’il n’y a pas ou peu d’effets de toutes ces interventions. Quoi qu’il en soit, une des techniques les plus prometteuses serait la piézocision. Elle se réalise en faisant de petites incisions interproximales dans l’os alvéolaire. Elle est considérée comme une technique peu invasive.

Une équipe de Damas, Syrie, a réalisé cette étude. Le Journal Européen d’Orthodontie (EJO) a publié leur manuscrit.

Efficacité de la corticotomie par piézocision sans lambeau dans la correction orthodontique des dents antérieures mandibulaires avec un encombrement sévère  : un essai clinique randomisé

Omar Gibreal et al

European Journal of Orthodontics, 2018, 1–8 doi:10.1093/ejo/cjy042

Dans leur introduction, ils font remarquer que les investigateurs précédents ont observé les effets de la piézocision sur des cas sans extractions. Ils voulaient s’intéresser aux traitements avec extractions en posant cette problématique :

“Quel est l’effet de la piézocision sur le taux de correction de l’encombrement antérieur mandibulaire ?”

Voici une vidéo de la procédure de piézocision au cas où vous ne l’auriez pas vue au préalable.

Qu’ont-ils fait ?

Ils ont fait un essai clinique randomisé comparant 2 groupes en parallèle. Le PICO était :

Participants: patients d’orthodontie adulte avec encombrement mandibulaire sévère (indice d’irrégularité de Little supérieur à 10). Ils avaient besoin d’extraction de deux prémolaires mandibulaires.

Intervention: traitement par appareil fixe avec piézocision.

Contrôle: traitement par appareil fixe sans autre intervention.

Variable étudiée: la variable principale était le temps global pour l’alignement des dents antérieures mandibulaires. Ceci était défini lorsque l’indice d’irrégularité de Little était inférieur à 1 mm et qu’il était possible d’insérer un arc acier .019 x .025.

Cette étude était unique car les patients étaient vus toutes les deux semaines. Ils espéraient pouvoir profiter de tout effet possible de la piézocision et un intervalle classique de 4-6 semaines ne permettrait pas cela.

Ils ont réalisé un calcul de l’échantillon nécessaire. Un membre de l’équipe qui n’était pas impliqué dans le projet de recherche a préparé la randomisation et la mise en aveugle lors de la distribution des patients à l’aide d’enveloppes scellées.

Ils n’ont pas mis en aveugle les opérateurs ou les patients. Cependant, la personne qui a évalué le résultat n’était pas au courant du traitement réalisé.

Ils n’ont pas fait d’analyse en intention de traiter et leur analyse statistique s’est contenté à de simples statistiques univariées. J’aurais aimé voir une régression qui prenait en compte l’encombrement initial. Cependant, les reviewers du journal n’ont pas considéré que c’était un problème.

Qu’ont-ils trouvé ?

Les deux groupes étaient similaires en début de traitement. Lorsque j’ai regardé les résultats de cette étude j’ai trouvé qu’ils étaient remarquables. Le plus important était que la piézocision a permi l’alignement en une durée moyenne de 53 jours (1.7 mois), tandis que l’appareil fixe seul permettait un alignement des dents en 131 jours (4.3 mois). Ceci correspond à une réduction de 59% du temps nécessaire à l’alignement ! Ils ont également montré que l’effet le plus important de la piézocision se manifestait durant le 1er mois.

Ils n’ont pas rapporté les intervalles de confiance dans leur article et je les ai calculés (tableau ci-dessous).

 

  Durée de l’alignement (jours) Ecart-type Intervalle de confiance à 95%
Piezocision 53.3 12.5 47.5-59.47
Contrôle 131.41 38.5 113.1-149.7

Le tableau montre que les intervalles de confiance sont assez petits, ce qui signifie que nous pouvons nous fier à ces données.

Qu’en ai-je pensé ?

J’ai pensé que c’était un petit essai clinique intéressant. Cette étude est similaire de plusieurs façons à d’autres études qui ont été faites en termes de taille d’échantillon et de méthodologie. Les investigateurs ont bien fait l’étude et je n’ai pas trouvé de gros problèmes.

Néanmoins, j’étais surpris de trouver un telle taille d’effet. Je trouvais également que le temps de traitement du groupe contrôle était court. Quand j’ai réfléchi à des raisons pour cela, la plus évidente était qu’ils voyaient les patients toutes les deux semaines. J’aurais bien aimé qu’il y ait un autre bras dans l’étude où l’intervalle des rendez-vous aurait été à un rythme habituel comme 4-6 semaines. Ceci aurait pu nous donner plus d’informations sur la contrainte d’effectuer des piézocisions et l’effet de voir les patients toutes les deux semaines.

Je pense qu’un autre problème important est qu’ils n’ont pas rapporté d’effets indésirables, par exemple, perte de vitalité et résorption radiculaire. Ces derniers pourraient être accentués par les intervalles de traitement courts, mais ce ne sont que des suppositions cliniques.

Nous devons aussi nous rappeler que la seule conclusion qui peut être tirée de cette étude est que la piézocision avec un RDV toutes les deux semaines peut réduire la durée du traitement pour l’étape de l’alignement. Nous ne pouvons conclure que le piézocision réduit la durée totale du traitement. C’est une question qui a besoin de réponses lors de futures recherches.

Finalement, c’est un résultat remarquable et il serait intéressant de voir si cela sera retrouvé dans d’autres études. Ceci pourrait être une évolution excitante !

 

Related Posts

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *